• LES ADDITIFS ALIMENTAIRES DANGER

     

     

    Corinne Gouget, interview sur les additifs alimentaires et l'aspartame

    L'indispensable livre de Corinne Couget

     

    LES ADDITIFS ALIMENTAIRES

     

     

    AROMES=GLUTAMATE MONOSODIQUE

     

    Glutamate de sodium, Glutamate monosodique, GMS
     

    L'acide glutamique et les glutamates, en tant qu'additifs codés E620 à 625, sont listés au standard du Codex alimentarius comme exaltateurs d'arôme, il peuvent être ajoutés à n'importe quelle dose (BPF) à une vaste gamme d'aliments (…) [13b] ; dans l'Union Européenne, ils sont également non limités (quantum satis) dans les assaisonnements et condiments, les produits de substitution du sel, ou limités à 10.000 mg/kg comme "quantité maximale spécifique" [15e]. 

    Bon à savoir : Les glutamates industriels sont aujourd'hui essaimés sous de nombreux noms : protéines hydrolysées, protéines hydrogénées, protéines de caséine hydrogénées, caséinates, protéines de blé, huiles végétales hydrogénées, certaines huiles de maïs, extraits de levure (nom souvent utilisé dans les produits "Bio" tels que certains bouillons en cube et pâtés végétariens), levures autolysées, protéines ou protéines isolées de soja, laits et sauces de soja, gélatine, etc. [25][26][23]

    Dans l'Union Européenne comme aux Etats-Unis, l'acide glutamique et les glutamates, en tant qu'additifs 620 à 625, sont interdits dans l'alimentation Bio[27][28]. (ndr.: la lecture du second paragraphe doit nous inciter à plus de vigilance)

    Interrogé sur la possibilité de bloquer l'absorption de ces glutamates supplémentés, le Dr. Russel Blaylock conseille, sans prétendre au blocage total, des acides aminés comme les leucines, les isoleucines et les lysines, les silices marines, le curcuma (très efficace), le ginkgo biloba, la plupart desflavonoïdes, le magnésium, le succinate de vitamine E, et comme tout antioxydant les combinaisons de vitamine B. [23]

    Concernant l'innocuité des glutamates naturels, le Dr. Blaylock explique qu'ils sont liés et que l'organisme est à même de les métaboliser correctement et progressivement, tandis que les glutamates industriels qui sont libres et a forte concentration, peuvent amener le taux d'acide glutamique dans le sang jusque 20 à 40x la normale, il ajoute aussi que la barrière hémato-encéphalique n’est pas faite pour résister à de telles doses non naturelles. 

     

     

    Un danger mortel nommé E 951 (l’aspartame)

     LES ADDITIFS ALIMENTAIRES

    Vous connaissez tous cet additif, peut-être même en consommez vous : il s’agit de l’Aspartame. Chaque nouvelle étude menée au sujet de cet édulcorant de synthèse apporte des preuves de sa toxicité (la dernière en date indique que les boissons light – donc contenant de l’Aspartame – favorisent le diabète…) et pourtant il n’est toujours pas interdit.

     

    Sinistre rappel

    En 1980, après un second refus de mise sur le marché, le laboratoire Searle, inventeur de ce produit, soumettait de nouvelles études à la FDA (Food and Drug Administration). Sur 196 animaux soumis à l’aspartame, 96 moururent d’une tumeur cérébrale. Pourtant, sous les pressions politiques et grâce au commissaire Arthur Hayes, la FDA finit par autoriser quand même le produit en 1994, alors que près de 7 000 plaintes avaient déjà été déposées pour effets indésirables liés à la consommation d’aspartame.

     

    Rappelons que l’aspartame se décompose dans les liquides chauds en méthanol qui se décompose lui-même en formaldéhyde, en acide formique et en dikétopipérazine, trois produits vecteurs des tumeurs cérébrales.

     

    Alors que le Pentagone aurait répertorié l’aspartame dans l’inventaire des armes chimiques, plus de 4 200 produits alimentaires, boissons et même médicaments, se baladent en toute légalité dans 90 pays du monde. Même les pastilles Vichy vendues en pharmacie sont à l’aspartame et l’on a du mal à en obtenir au sucre naturel (jusqu’à épuisement des stocks ?).

     

    Voici sa composition diabolique :

    50 % de PHENYLALANINE : 2 % de la population y seraient allergiques
    40 % D’ACIDE ASPARTIQUE : produit hautement dangereux pour le cerveau. L’espèce humaine est 5 fois plus sensible à cet acide.
    10 % de METHANOL (alcool à brûler) : un poison mortel qui est graduellement libéré par l’intestin grêle à partir d’une température de 30 degrés lors du stockage, de la cuisson, ou tout simplement dans le corps humain. Ce poison s’accumule petit à petit et provoque en général : troubles de la vue tels que vision embrumée, voilée ou obscurcie, double vision, rétrécissement du champ visuel, dommages rétiniens, cécité… Les autres symptômes d’un empoisonnement au méthanol sont généralement : maux de tête, bourdonnements d’oreille, troubles gastro-intestinaux, faiblesses, vertiges, frissons, trous de mémoire, douleurs fulgurantes aux extrémités, troubles du comportement, névrites…
    Quels sont les effets secondaires de l’Aspartame

     

    Voici quelques uns des 92 effets secondaires dus à l’Aspartame :

    Manque de concentration, crampes, fatigue chronique, insomnies, pertes de mémoire, saignements de nez, vertiges, forte sensibilité aux bruits, sensation d’avoir froid même en plein été, problèmes menstruels, impuissance, problèmes sexuels, hyper ventilation, attaques et convulsions, épilepsie, nausées, vomissements, hypo et hyperglycémies, baisse de l’intelligence, douleurs dans la poitrine, problèmes de thyroïde, tremblements, douleurs en avalant ou aussi en urinant, sensibilité aux infections, hypertension, asthme…

     

    Mais aussi troubles de la personnalité comme :
    Soudaines crises d’agressivité parfois avec violences physiques, paranoïa, agoraphobie, phobies, paniques, sensations de « déjà vu », irritabilité, crises de démence, altération du caractère, difficulté de concentration, confusion, hyperactivité…

     

    De plus, l’aspartame provoque des symptômes semblables aux maladies suivantes ou les aggrave :
    Fibromyalgie, arthrite, sclérose en plaques, maladie de Parkinson, lupus, diabète et complications diabétiques, épilepsie, maladie d’Alzheimer, lymphome, malformations congénitales, syndrome de fatigue chronique.

     

    Où se cache l’Aspartame E 951 ?

    Dans tous les paquets de chewing-gum avec ou sans sucre, tous les produits light, soda, coca, sucrettes … plus de 1000 produits en contiennent.
    Pour s’en débarrasser, ce qui n’est pas une mince affaire car il créé une forte accoutumance, il va falloir prendre de bonnes habitudes et lire les étiquettes des produits…..

     

    et bannir à tout jamais le E 951 !

    SVP JETEZ VOS CHEWING-GUM A LA POUBELLE,
    ARRETEZ LES BOISSONS LIGHT
    ET PRENEZ 20 SECONDES POUR LIRE LES ETIQUETTES.

     

    Source: alternative santé

    LISTE DES ADDITIFS ALIMENTAIRES ICI:

    http://www.additifs-alimentaires.net/additifs.php

    « TRAMPOLINELES ALIMENTEURS »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :